Isabelle Nazare-Aga: « Les manipulateurs sont parmi nous » (1ère partie)

By | mai 27, 2017

Publié par Pierre COCHETEUX, l’article qui suit nous donne le résumé de la première partie du livre « Les manipulateurs sont parmi nous » d’Isabelle Nazare-Aga.

À propos de l’auteur :

Thérapeute comportementaliste et cognitiviste, elle exerce en cabinet libéral et propose dans les entreprises des séminaires d’affirmation de soi, de gestion du stress et de communication. D’origine québécoise, elle est cependant née à Paris d’une mère kinésithérapeute et d’un père conseiller financier. Dès l’âge de 15 ans, elle se convertit au bouddhisme, puis entre à la faculté de médecine et devient psychomotricienne diplômée d’État. En 1997 elle reprend ses études pour se spécialiser dans les questions de stress et de traumatisme majeur aussi appelée la victimologie.

Rapide résumé du livre : qui sont les manipulateurs ? Comment s’y prennent-ils pour nous tenir sous leur emprise ? Pourquoi se comportent-ils comme ils font ? En sont-ils conscients ? Leurs victimes portent-elles aussi une responsabilité ? Quels sont les moyens de nous protéger de ces terroristes du sentiment ? Autant de questions percutantes qu’Isabelle Nazare-Aga aborde dans cet ouvrage fascinant.

Publié aux éditions de l’homme en 2004. 286 Pages.

Résumé et chronique du livre

Le livre est divisé en deux parties qui peuvent être abordées séparément. La première tente de répondre à la question : qui sont les manipulateurs ? La seconde partie propose des pistes pour s’en protéger.

Première partie : Qui sont les manipulateurs ?

Chapitres 1 : les masques du manipulateur relationnel. Les manipulateurs se dissimulent souvent sous des masques.  Il en existe six :

  1. Le manipulateur sympathique, qui est le plus fréquent et le plus dangereux car il se cache derrière une façade plaisante et agréable.
  2. Le manipulateur séducteur qui est attrayant et charmeur. Il manipule en entretenant une forme de mystère dans le but de faire naître la fascination.
  3. Le manipulateur altruiste qui utilise avec brio le principe de réciprocité. Selon ce principe, il faut payer en retour les avantages reçus d’autrui.  Ce type de manipulateur cherche à profiter de notre sentiment de « dette ».
  4. Le manipulateur cultivé qui se montre subtilement méprisant envers ceux qui n’ont pas sa culture, ou qui s’étonne de votre ignorance ou de votre manque de maîtrise face à un sujet donné. Ce type de manipulateur utilise également le principe de déférence envers l’autorité, principe qui veut que nous soyons bienveillants envers les figures d’autorité.
  5. Le manipulateur tranquille qui est difficile à déceler parce que  plutôt rare. Ce type de manipulateur juge par derrière et crée des climats de zizanie, de soupçon autour de lui.  Il dit détester les conflits mais en déclenche subtilement.
  6. Enfin, le manipulateur dictateur, qui bien que rare n’en est pas moins destructeur.  Il est persuadé que la faiblesse est un défaut inconcevable, en particulier dans les cadres professionnel ou personnel.

Chapitre 2 : les caractéristiques du manipulateur relationnel.

Parce qu’ils peuvent utiliser tous les masques précédemment décrits, les manipulateurs sont difficiles à démasquer. C’est pourquoi l’auteur nous propose 30 caractéristiques qui permettent de débusquer les manipulateurs relationnels. Pour qualifier un individu de manipulateur, il faut qu’il agisse selon au moins 14 des critères de cette liste :

  1. il culpabilise les autres,
  2. il reporte sa responsabilité,
  3. il ne communique pas clairement,
  4. il répond de façon floue,
  5. il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments, selon les personnes ou les situations,
  6. il invoque la raison pour modéliser ses demandes,
  7. il vous fait croire que vous devez être parfaits,
  8. il met en doute vos qualités, vos compétences, votre personnalité,
  9. il fait passer ses demandes par des intermédiaires,
  10. il sème la zizanie ou crée la suspicion,
  11. il se place en victime,
  12. il ignore les demandes,
  13. il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses propres besoins,
  14. il menace de façon déguisée ou utilise le chantage ouvert,
  15. il change de sujet au cours d’une conversation,
  16. il évite les entretiens, les réunions ou s’en échappe,
  17. il mise sur l’ignorance pour faire croire à sa supériorité,
  18. il ment,
  19. il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète,
  20. il est égocentrique,
  21. il se montre jaloux,
  22. il ne supporte pas la critique ni les évidences,
  23. il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres,
  24. il fait ses demandes au dernier moment,
  25. il fait le contraire de ce qu’il dit,
  26. il utilise la flatterie,
  27. il produit un état de malaise ou un sentiment de non liberté,
  28. il atteint ses propres buts aux dépens des autres,
  29. il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faites de notre plein gré,
  30. il est constamment l’objet de discussions entre les gens qui le fréquentent.

La lecture de cette liste nous invite probablement à nous poser la question : Suis-je moi même un manipulateur ? Et pour répondre à cette question, l’auteur propose quelques pistes :

  • Tout d’abord l’auto observation,
  • Ensuite, elle nous invite à faire un distinguo entre le faire et l’être,
  • Enfin elle insiste sur le fait que faire de la manipulation (de temps en temps) et être un manipulateur sont deux choses différentes.

Un manipulateur n’est pas une personne comme tout le monde. C’est une personne qui ne peut pas exister sans les autres parce qu’elle s’est construite autour de ce système de défense (manipuler ou attaquer), qui est la plupart du temps inconscient. C’est en dévalorisant, en culpabilisant les autres qu’il se valorise et se déresponsabilise, se donnant ainsi l’illusion qu’il est supérieur aux autres. Mais comment devient-on une personne manipulatrice ? Il s’agit bien souvent d’un système de défense mis en place durant l’enfance,   que la personne utilise comme un moyen de survie. Il s’agit d’un mode de défense analogue à celui du paranoïaque. Selon les données de l’auteur, seuls 20 % des manipulateurs sont conscients de leur état, et jouissent du pouvoir qu’ils exercent sur les autres. Dans la plupart des cas, il ne s’agit pas de manipulation consciente. Pour clôturer ce chapitre, l’auteur propose quelques caractéristiques non verbales permettant d’identifier les manipulateurs :

  • Ils ont souvent le regard fuyant,
  • Ils regardent ailleurs lorsque vous leur parlez,
  • Le volume de leur voix est soit trop fort, soit trop faible,
  • Ils ont des attitudes corporelles différentes de celles des autres,
  • Ils ne laissent pas souvent paraître leurs émotions.

Chapitre 3 : les dégâts psychologiques et somatiques.

La fréquentation prolongée d’un manipulateur engendre, pour l’auteur, des sentiments de culpabilité, d’agressivité, d’anxiété, de peur ou de tristesse. Les conséquences pour notre organisme peuvent être désastreuses : céphalées, troubles digestifs, boule à l’estomac ou à la gorge, tension musculaire, manque d’appétit, boulimie, stress, anxiété, troubles du sommeil… Dans certains cas, cela peut même aller jusqu’au suicide. S’il est extrêmement rare, voire impossible, d’échapper à  l’influence d’un manipulateur, il est cependant possible de s’en protéger en améliorant notre capacité de discernement, en étant davantage attentif à nos besoins, en étant moins naïf.

Chapitre 4 : il culpabilise les autres

La culpabilité normale et saine de l’être humain s’exprime lorsque celui-ci a fait quelque chose qui est en désaccord avec ses convictions profondes. Les manipulateurs utilisent ce sentiment de culpabilité en vous amenant à croire que la faute, souvent imaginaire, que vous avez commise existe belle et bien dans la réalité et qu’elle est impardonnable. Ainsi, vous devenez coupables de leur malheur, comme si leur bonheur dépendait de vous, et surtout de votre présence physique auprès d’eux ! Ils utilisent également la double contrainte ; c’est-à-dire qu’ils produisent des demandes contradictoires voire opposées, qui vous mettent dans une situation d’embarras quelque soit votre choix. Les manipulateurs sont les rois de la contradiction qu’ils manient avec élégance et conviction.

Chapitre 5 : le manipulateur et la responsabilité

Dans ce chapitre, l’auteur démontre comment les manipulateurs reportent sur les autres leur propre responsabilité, et ce malgré les apparences qu’ils se donnent de les endosser. Ainsi, ils utilisent l’évitement pour échapper à toute confrontation. Ils ont beaucoup de mal à se positionner, ou à résoudre un problème. Ils sont les champions du monde pour s’approprier les résultats positifs des actions efficaces mises en œuvre par les autres. Mais ils n’hésiteront pas à reporter sur vous la responsabilité de tout échec. Ils resteront flous dans leur communication. Ils éviteront de vous communiquer leurs opinions ou de prendre une part réelle à la discussion. Ils se déroberont  au moment de vous donner les informations utiles à la résolution de vos problèmes, ce qui est un excellent moyen pour vous tenir responsable de l’échec programmé.

Chapitre 6 : le manipulateur et la communication

Les manipulateurs sont habiles pour communiquer de façon indirecte leurs besoins, demandes, sentiments ou opinions. Ils ne font jamais de demandes claires, mais utilisent ce que les analystes transactionnels appellent : des appels symbiotiques. Ils esquiveront toute tentative d’éclaircissement ou de clarification de la communication. Pour cela, le manipulateur ne complète pas ses phrases, utilise des mots vagues ou à significations multiples, s’exprime dans un jargon spécifique ou professionnel face à des interlocuteurs incapables de le comprendre. Il prêche le faux pour savoir le vrai, fait des réponses évasives ou hors sujet. Il cherche d’une manière ou d’une autre à détourner la conversation pour transformer vos dires et vos intentions afin de  justifier ses interprétations.

Chapitre 7 : il sème la zizanie

La scission progressive d’une équipe, d’une famille ou d’un groupe d’amis depuis l’arrivée d’un nouveau membre est un signe qui devrait vous alerter sur la personnalité de la personne en question. Le manipulateur utilise pour cela de nombreuses techniques : Introduire la suspicion, vous blesser tout en vous faisant croire que c’est pour votre bien, vous poser des questions insidieuses quant à vos intentions. L’auteur du livre propose également des méthodes pour rétablir la confiance et l’unité dans un groupe lorsque celui-ci est aux prises avec un manipulateur. Je vous laisse les découvrir par vous même lors de votre lecture.

Chapitre 8 : le manipulateur et la dévalorisation

Que ce soit directement ou indirectement, un manipulateur ne pourra s’empêcher de vous faire des critiques, ou mieux encore, de faire passer vos qualités pour des défauts. Il rejettera inlassablement les critiques, justifiées ou non sur les autres, il tentera de vous déstabiliser en vous laissant croire que vous devez être parfaits, que vous ne devriez jamais changer d’avis. Il saura utiliser à merveille les généralités, l’ignorance, l’ironie pour insinuer, par le soupirail de votre âme, que vous ne valez rien, que vous êtes nuls, incompétents et que lui seul est un être supérieur.

Chapitre 9 : pauvre manipulateur !

Parce qu’il vit au milieu d’un entourage difficile, qu’il est débordé, qu’il souffre d’une santé défaillante, le manipulateur utilisera son charisme pour susciter chez vous la pitié et le sentiment de devoir le prendre en charge.

Chapitre 10 : il change ses opinions et ses comportements en fonction des situations

Parce que vous avez mal compris, mal écouté ou encore été inattentif, le manipulateur vous affirmera avec une franchise déconcertante qu’il n’a pas dit, ou fait ce que, dans la réalité il a réellement dit, ou fait. Mieux encore, il semblera totalement convaincu qu’il a toujours pensé et dit ce qu’il annonce en dernier lieu et ce, même si vous le prenez en flagrant délit de mensonge. En réalité, les manipulateurs ne supportent pas la moindre remise en cause et veulent toujours avoir raison. Avec ce type de personnalité, attendez-vous à des promesses non tenues.

Chapitre 11 : il ne tient pas compte des besoins des autres

Le manipulateur ne tiendra compte de vos droits, de vos besoins et de vos désirs que si ceux-ci peuvent lui servir,  car, ne lui en déplaise, ce qui l’intéresse vraiment c’est sa propre personne. Fin du fin, le manipulateur altruiste vous reprochera même votre manque de considération à son égard voire, votre ingratitude ! Le manipulateur ne tiendra jamais compte de votre emploi du temps et n’hésitera pas à vous solliciter à la dernière minute pour vous demander ou vous ordonner de faire quelque chose pour lui. Évidemment, il oubliera ce qui a été convenu entre vous et préférera mentir ou rejeter la faute sur autrui plutôt que d’assumer ses responsabilités ou de se montrer faillible.

Cette première partie s’achève sur l’idée que le manipulateur ne dit pas ce qu’il fait, et qu’il ne fait pas ce qu’il dit.

Pierre COCHETEUX.

                                                                                                                                                           A suivre .

Source: Les manipulateurs sont parmi nous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *